Bizarreries

  • Hydrodictyon, des algues aux formes bizarres

    21 août 2019

    Ces algues d’eau douce ont une structure polygonale qui les font ressembler (de près) à de la dentelle.
    De l’eau, de la lumière et un peu de matière organique suffisent à un développement rapide.
    Ici, dans une fontaine de la vallée d’Ollomont (Italie Aoste) ces structures en doigt de gant sont assez représentatives.

    Vu en septembre 2012


  • L’amour baveux des limaces

    21 août 2019

    Les limaces sont hermaphrodites, c’est-à-dire qu’elles sont à la fois mâle et femelle.
    Néanmoins elles ont besoin de partenaires pour se féconder. (fécondation croisée).
    Cette limace léopard (Limax maximus) grimpe à l’arbre entre 1,50m et 2m et en léger surplomb. Elle s’ancrent à l’écorce grâce à une bave spécialement épaisse et collante. Ensuite, têtes en bas, elles s’enroulent et se collent ventre contre ventre.
    Les organes sexuels sortent d’un orifice situé derrière la tête et pendent dans le vide à la recherche à tâtons des organes sexuels du (de la) partenaire.
    Une fois trouvé, les deux « zizis » s’enroulent, se balancent, glissent l’un contre l’autre afin de se stimuler et de former un bouchon de mucus chargé en gamètes.
    L’amour baveux peut durer des heures et la longueur de l’organe peut mesurer jusqu’à 2 fois la longueur de la limace.
    Une fois épuisée, les « zizis » rentrent en place et fécondent les organes féminins internes de chaque partenaire.
    Ensuite, chaque limace va pondre ses œufs dans une cavité creusée dans le sol. En fonction de la température du sol, les petites limaces vont sortir quelques semaines après.

    Vu en septembre 2009 au Tessin.


  • Couleurs des fleurs d’altitude

    28 septembre 2017

    Vous avez peut être remarqué les couleurs très vives des fleurs et plantes des étages supérieurs des montagnes, pierriers, et parois. Pourquoi?
    Les couleurs vivent sont de véritables filtres solaires grâce à une bonne concentration de pigments protecteurs. La lumière étant très intense, la fleur se protège de l’effet oxydant et dégradant des ultraviolets.
    Les plantes médicinales cultivées en montagne ont donc des concentrations d’anti-oxydants supérieures aux plantes cultivées en plaine.
    La période de végétation est courte, les plantes sont petites, il faut assurer une reproduction rapide, donc attirer les insectes pour la pollinisation.
    Les herbivores doivent trouver facilement les plantes afin d’en assurer la dissémination.

    Fleur de linaire, altitude supérieure a 3.000m juillet 2009.